Inspiration

C’est en plantant le bouleau pleureur à l’arrière des chaises que je me suis fait une entorse lombaire et que tout a commencé…

Comment est né le premier livre ?

Immobilisée par une entorse lombaire en 2001, je passe mon temps à dessiner des mandalas. Dessiner, ça fait partie de ma vie depuis toujours. À la blague, je dis que je suis née avec des crayons de couleur dans les mains. L’effetdes mandalas m’amène peu à peu au centre de moi-même et j’y rencontre deux petits personnages qui se mettent à dialoguer avec moi. Et chaque matin, j’écris les échanges d’idées que j’ai avec eux. Quelques années auparavant, j’avais commencé à m’intéresser à des lectures touchant au bien-être, à la transformation, à l’évolution. L’idée d’un livre où je pourrais associer mon plaisir de dessiner et mes connaissances de l’humain a commencé à prendre forme. Ma formation d’enseignante et ma pratique de mère m’ont appris que c’est par l’exemple vécu que l’on touche le plus facilement l’autre. Il peut s’identifier, s’approprier ce qu’il lit pour y mettre ses propres images. Pendant les 4 années nécessaires à l’aboutissement du livre, j’ai replongé dans mes racines pour apprendre, accepter et tirer des leçons. Toutes ces prises de conscience m’ont apporté un cadeau inestimable que je partage avec le lecteur. Tout au long du texte, je l’intègre au voyage pour que cela devienne son voyage.

Depuis le mois de décembre 2007, un jeu de 49 cartes mandalas inspirées du livre « J’ose être Dieu » permet d’aller encore plus loin dans l’application de l’enseignement des Dakinis. Chaque carte propose une réflexion et une action à faire. L’utilisation régulière de ce jeu permet de retrouver son pouvoir créateur. C’est un outil pour vivre dans le moment présent en étant conscient que chaque choix entraîne une responsabilité et une liberté d’être.